Galerie

 

Babacar Keeme Taane

Rencontre avec les oeuvres de Babacar Keeme Taane

Choix du peuple (116x90cm Huile sur toile)

L'espoir du peuple (100x100cm Huile et acrylique sur toile)

Un peuple-un but-une foi (197x97cm Huile sur toile)

Etrange civilisation qui marche en silence...

 

Des piétons invisibles hantent les marchés et surprennent les veines du bois.

 

Ils posent dans la liturgie de leurs plis,immortels, anges verts

et prophètes en palabres.

 

Lancinante épopée de ces chevaliers de Dieu.

 

Visages noirs et bleus

d'aujourd'hui, rouges d'antan.

Suaires arc en ciel.

Masques de grêle et d'argile que percent des regards ressuscités.

 

Présences fantomatiques qui envahissent la toile,dans des forêts vierges et des paradis revisités.

 

Habits frissonnants de trop de promiscuité.

Terre saturée de corps indicibles.

Relief de nez et de rictus aux facettes fauves.

 

Ils avancent,corps debout et tête haute, parcourant les terres et les foules.

 

Jungle familiale,chefs barbus,

rois imberbes.

Sans âge, ni sexe,dirigeant les replis

de leur monde.

 

Ancêtres coiffés,juchés sur des barkhanes mouvantes,vers Bangi,Balma, Ségou,Mlandaka, et Maseru.

 

Nomades sans chameau,promeneurs solitaires,dans les greniers de la chair

 

Quelle langue parlez-vous?

Privilège de la mémoire.

Parole aussi longue que l'humanité.

Aux dimensions cosmiques.

Immensité du verbe qui modèle, guérit,excite ou rend fou,

qui calme les âmes.

 

Expression de l'être force que

déclenchent les puissances vitales.

Parole retenue ou silence.

Narration des gestes dans une théâtralité minutieusement réglée.

 

Ces êtres architecturés scandent

un rythme sourd.

Message mythique qui allège leur prière,

et nous livre sans détour

une émotion Sacrée.

 

Mireille ROUSTIT

Novembre 1999

La croisière verte